Archives pour la catégorie Français

#Playlist 10 – En Boucle

Une playlist à écouter en boucle, car j’ai fait un rêve, un rêve où il existait une recette du reggae, les gens étaient heureux et dansaient. Mais dans mon sommeil j’avais été induit en erreur, et en me réveillant dans des draps froids, je me suis dit que non la bonne musique n’a pas de recette. Est-ce pour ça que les gens sont tristes?
(Hip-hop)
Ce rapper vient de Compton, un quartier très chaud de Los Angeles, duquel pas mal d’artiste ou sportifs sont sortis (Dr Dre, etc). Ce quartier était également un point névralgique pendant les émeutes de 1992, il est le repère des gangs black tel que les Crips (en bleu)à surtout les Bloods (en rouge) auxquels Game aurait appartenu. Bref on est dans le gansta rap, bien qu’il ait fait l’objet de pas mal de critiques, pour ma part, je l’ai découvert assez récemment et j’ai trouvé quelques titres vraiment bons. La qualité des samples utilisés m’impressionne (souvent des voix soul) ici il s’agit de cette chanson no money Down de Jerry Butler, très belle chanson d’où est samplé le « dreams » du refrain entre autres.
Sur ce titre, il parle de ses rêves et cite un grand nombre de personnalités ou d’artistes soit sous forme d’hommage (Dr Dre, Snoop Dogg, Kanye West) soit sous forme de tribute  (voir #9 – En Boucle pour celui  à Otis Redding) à Martin Luther King ou Marvin Gaye et même à Whitney Houston, non je déconne elle était pas encore décédée à l’époque! Mais il la cite bien.
Il y en a 9 en tout sur la durée de la chanson, on peut donc ajouter, Alyah  la chanteuse décédée très jeune, l’ancienne chanteuse de TLC, Left eye décédée en 2002, Jam Master Jay (DJ de Run DMC), Easy-E (Rapper de NWA groupe de Dr Dre) et enfin les grands représentants du gansta rap que sont 2Pac et The Notorious BIG tous les deux assassinés au milieu des années 90.
A la fin on découvre que la chanson est dédicacée à la grande sœur de Venus et Serena Wiiliams, les stars du tennis, tuée par balle en 2003… à Compton, Los Angeles…
C’est pas joyeux, c’est du gangsta mais The Game a des rêves et nous les fait partager

...

the-game-the-documentary-20735-hd-wallpapers

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Reggae)
Cette chanson joyeuse est très sympa dans sa construction, car le chanteur donne la recette (recipe) du reggae et appelle les instruments les uns après les autres. C’est toujours intéressant car ça permet de décortiquer le morceau et de bien différencier les apports qu’ont chaque instrument. La recette du reggae repose, bien sûr, sur le bon dosage entre clavier/orgue, guitare rythmique et basse, mais il se garde bien de donner le vrai secret des proportions. En tout cas, une bonne chanson de reggae, c’est celle-ci, efficace et avec des cœurs cristallins comme on aime. Desmond Dekker a contribué à faire connaitre le reggae hors de Jamaïque à la fin des années 60 et cela même avant la légende Bob Marley, on peut donc suivre la recette sans risque.
 
R-635141-1309980454
cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(R & B)
Pharell Williams, meilleur artiste ou meilleur flair de l’année 2013? La réponses est :  Les deux je pense. Alors, ce titre qu’on entend partout depuis 2/3 mois est super efficace, un refrain qui reste en tête, un rythme entraînant, des claps à l’ancienne et enfin la voix reconnaissable de Pharell  qui a rythmé l’année 2013. Quand on sait que le pas si jeune homme (40 ans), a participé aux deux gros tubes de 2013 à savoir Get Lucky avec Daft Punk et Blurred lines avec Robin Thicke, les gros cartons de l’été et qu’il finit avec ça, c’est une bonne année pour lui quand même!!
J’aime les découvertes et c’est vrai que trois mois après sa sortie (c’est la BO du film d’animation Moi, Moche et Méchant 2 sorti en novembre 2013), ça fait un peu réchauffé, car on l’entend partout en ce moment (pub, tv, radio) mais merde, elle est cool cette chanson!
C’est comme les chocolats, faut juste faire attention à l’indigestion! Alors n’écoutez pas trop la radio, ne regardez pas trop la télé et écoutez cette chanson de temps en temps!

 

Pharrell-Williams-Happy

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Dance pop)
Bon celle là je la garde sous le coude depuis un moment, je ne sais pas pourquoi, c’est une chanson qui me met la patate! Bon déjà Kool & The Gang, je ne les présenterais pas, responsables d’une dizaine de tubes planétaires (ici un très bon mix) repris dans tous les mariages depuis 40 ans!  Je m’attarderais plutôt sur le style de cette chanson, on est vers la fin de l’âge d’or de Kool & The Gang, le milieu des années 80, leur 18ème album studio quand même, avec un son qui se rapproche un peu du hard rock. On a des sonorités de guitares avec pas mal de distorsion (effet sonore de sustain, c’est à dire que le son se maintient sans que l’on ait à rejouer la note) et des solos de type Guitar Hero héhé.  Leur style à cette période est également  qualifié de post disco, et à tout cela s’ajoute le légendaire groove de ce groupe. Je ne sais pas pourquoi mais on navigue à la limite du kitsch sans jamais y tomber.
Au final ça donne une chanson puissante qui fait rouler des épaules et secouer la tête au moment du refrain si vous l’écoutez en marchant! (je l’ai découverte dans une situation à peu près similaire). Les plus joueurs pourront faire une belle chorégraphie de air guitar si ça les chante.
kool and the gang-misled01
cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
..
( Latin Rock)
Mana est-il le plus grand groupe mexicain de musique? C’est une question légitime à laquelle je ne répondrais pas, tellement il peuvent diviser, tour à tour groupe légendaire aux multiples tubes pour certains, ou groupes dépassé et vieillot sorti d’une époque révolue.
Pour ma part, j’aime beaucoup et je les qualifier, sans méchanceté, de groupe de hard rock le plus gentil du monde, ils ont le style mais pas l’attitude. En effet, le look des musiciens est suffisamment parlant (J’vous mets du marcel, du cheveux longs et du bandana!!) mais la majorité de leur chanson sont des chansons d’amour, il est très difficile de ne pas trouver les mots corazon ou amor dans une chanson de mana.
Ceci étant dit, ils ont su adapter le courant rock aux couleurs latinas sans faire dans la caricature.  Ce titre en exprime parfaitement l’image, après une intro douce, la chanson est assez rock avec des guitares électriques et l’on glisse sans s’en rendre compte vers des rythmes salsa, la guitare disparaît, le piano prend la place et une folle envie de danser vous submerge alors que les paroles sont quand même tristes.
C’est sûr, on ne survit pas dans le monde de la musique pendant près de 30 ans par hasard. En effet, des titres comme Vivir sin aire, en el muelle de San Blas ou Mariposa Tracionera sont des tubes ultimes que tous les sud américains, bien au delà du Mexique, connaissent par cœur.
Mana-Revolucion_De_Amor-Frontal
cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet

.

La Dixième playlists, des chansons tristes, des chansons joyeuses, une chanson triste mais joyeuse, c’est la confusion des sentiments! Riez, pleurez, faites ce qu’il vous plait mais écoutez de la musique!
..
Parce que la bonne musique ça se partage

Fred

La Boucle – Buffalo Girls

La playlist
Comment j’ai trouvée cette boucle?
En écoutant par hasard à la radio, la chanson Buffalo Girl de James Curd (2008), à 1"22 j'ai entendu cette phrase qui m'a parue familière "Buffalo Girl go 'round the outside, 'round the outside, 'round the outside"
 James-Curd-Balloon
 Le cheminement
Ça m'a fait penser à Eminem. En effet, dans sa chanson Whithout me (2002), il commence par "Two trailer park girls go 'round the outside,'round the outside, 'round the outside"

49363-nagekeken-call-of-duty-ghosts-pre-order-geeft-korting-op-nieuwe-album-eminem

Dès lors je me suis dit, il doit y avoir quelque chose là dessous.
En fait, Eminem a piqué cette boucle à Buffalo Gals de Malcolm Mc Laren & The World's Famous Suprem Team (1982) sortie 20 ans plus tôt.
On entend ce sample à 0"59. On est ici au tout début du hip-hop avec l'utilisation du scratch et du sample. Eminem dans  sa phrase a juste changé le début en parlant de trailer park girl (filles du mobilhome?) au lieu de Buffalo girls ne me demandez pas pourquoi...

Malcolm+McLaren++The+World+Famous+Supreme+Team+world+famous+supreme+team

Mais alors, où ce sample a-t-il été pêché au départ par Mc Laren?

J'ai finalement découvert que c'est un classique de square dance ou call dance (une danse  variante de la country où le chanteur appelle les danseurs et leur demande d'exécuter les mouvements). Et en cherchant un peu,  même si je n'ai pas découvert le saint Graal, à savoir l'original du sample, j'ai trouvé l'équivalent :Buffalo Boy Go Round the Outside de Lawrence Loy (1941)il faut attendre le dernier couplet pour qu'il soit question de Buffalo Girls. Dans cette chanson il est demandéchacun leur tour aux danseurs de faire le tour du carré formé par les autres danseurs.
sixties-h
Le point de départ
L'origine de tout ça,vient en fait d'une chanson traditionnelle américaine du 19ème siècle, de John Hodges (1844) reprise d'innombrables fois et à différentes époques comme dans cette version au bandjo de Buffalo Gals par Pete Seeger. (qui est malheureusement décédé entre le moment où j'ai commencé à écrire cet article et sa publication...bad luck!).

Pete_Seeger_NYWTS

Les Buffalo Girls sont en réalité les prostitués de la ville de Buffalo dans l'état de New York, cette chanson s'est popularisée et répandue ans tout le pays, où les chanteurs ne changeaient que le début en fonction de la ville dans laquelle ils étaient (New York Gals, Boston Gals etc).
Conclusion
On peut en conclure que d'une chanson populaire et un peu grivoise du 19ème siècle ont découlé une chanson pour danser la country, un sample dans les prémices du hip-hop, une "punchline" d'un des meilleurs rappers du monde et un chanson electro!

Cette boucle Buffalo girls a réellement voyagé à travers le temps et l'histoire de la musique!
La Boucle

La musique n’est peut être qu’un éternel recommencement, un mouvement perpétuel, une simple boucle en somme …

image vedette#8

Fred.

#Playlist 9 – En Boucle

Une playlist à écouter en boucle, et pour l’amour du Ciel, il ne faut pas abandonner, on peut toujours trouver de trous pour le paradis, comme cet hommage au roi,  Otis, lui je l’aime et il me donne l’espoir pour continuer.
(Hip-hop)
Voici un titre d’un collectif de rappers New Yorkais qui a connu un très gros succès au cours des années 90. Chacun ayant participé à des projets solos pendant ou après cette période. Les neufs membres qui le composent sont plus ou moins connus :

RZA (producteur de la majorité des titres) – GZA – Method Man (qui fait une belle carrière solo) – Raekwon –  Ghostface Killah – Masta Killa – Inspecta Deck – U-God et pour finir Old Dirty Bastard (très talentueux mais qui a passé plus de temps en cavale ou en prison plutôt qu’en studio) qui est mort en 2004 d’une overdose de cocaïne et d’anti-dépresseurs, marquant un peu  la fin de l’âge d’or du groupe. C’est un rap descriptif, innovateur à l’époque et plein d’énergie, scandé par des mecs qui avant le succès n’étaient jamais sorti de Brooklin si ce n’est lorsqu’il étaient gamins pour aller voir des films de karaté dans Chinatown! D’ailleurs l’imagerie du groupe tourne beaucoup autour de l’Asie, le nom du groupe est celui d’une montagne chinoise, leur chanson comportent beaucoup de samples de films asiatiques,  les polices de caractère utilisées, les pochettes, etc.

Pur produit New-Yorkais des années 90, on est loin de l’image de Friends mais c’est une autre réalité tout aussi intéressante et passionnante. A découvrir ou redécouvrir (pour ma part ce titre m’était sorti de la tête depuis 15 ans), quoiqu’il en soit c’est du bon son.

...

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Rock garage/Electro pop)
On reste à New York  dans un style différent avec ce groupe de Garage rock ou post punk c’est selon. S’il a été fondé à Big Apple et si ses membres sont presque tous nés à NYC, ils ont cependant des origines très variées, chacun des membres du groupe ayant une double origine (Espagne, Danemark, Tunisie, France, Brésil, Italie, Angleterre, Argentine, Russie) on dirait les quarts de finale de la coupe du monde. Ce titre issu du tout dernier album m’a tout de suite plu dès la première écoute. C’est à la fois rock, mais très dansant avec des touches d’electro-pop. La voix de tête du chanteur Julian Casablanca est particulière mais je la trouve vraiment agréable. Je n’en connais malheureusement pas tellement plus sur le groupe qui a déjà sorti 5 albums en 12 ans de carrière, je me rattraperais. Cet album est considéré comme album de transition car plus pop que rock et apparemment il décevrait les puristes qui avaient découverts The Strokes à leurs débuts et les avaient aimés pour leur manière de réinventer un peu le genre. Pour ma part, je les découvre avec ce titre et j’aime bien, y’a un soucis? ;-p
 
cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Pop acoustique)
Cette chanson de Jack Johnson, chanteur guitariste surfer californien assez célèbre en France, est tirée de la bande originale du film documentaire sur le surf « Thicker Than Water« . Cette BO est assez magique, de superbes chansons (pas uniquement de Jack Johnson) à écouter au coin du feu sur la plage en train de siroter des noix de coco. Johnson y invite plusieurs guests et propose également ses propres chansons comme celle que je vous présente ici, qui existait déjà sur son album On and On, mais qu’il reprend en acoustique pour en faire un vrai chez d’œuvre. (écouter moonshine également pour le solo de guitare acoustique). Pour couronner le tout, les paroles sont vraiment belles, elles racontent l’arrivée du groupe en Inde certainement sur un spot très tôt le matin pour aller surfer et le refrain donne « And there were so many fewer questions when stars were still just the holes to heaven »qui signifie « Et il y avait beaucoup moins de questions lorsque les étoiles étaient encore simplement des trous vers le paradis » C’est joli c’est tout.

 

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Soul)
Les tributes (hommages à un chanteur mort) sont monnaies courantes aux Etats-Unis, plus ou moins bien réussis en général, et plus ou moins intéressés parfois. Celui-ci est superbe et il concerne le roi Redding. Otis Redding était un chanteur soul, musicien de génie, on lui connait de grands tubes comme Sittin’ on The Dock of The Bay,  I’ve been Loving You Too Long ou encore Try a Little Tenderness.
Il meurt tragiquement dans un accident d’avion en 1967 à l’âge de 26 ans peu avant la sortie de Sittin’ on The Dock Of The Bay.
Il laisse surtout un énorme héritage dans la musique noire américaine, reconnu et admiré dans le monde entier, beaucoup reprendront ses chansons comme Aretha Franklin (Respect) ouThe Rolling Stones (That’s How Strong My Love Is)
J’aime beaucoup cet hommages qui raconte en quelques phrases simple la vie d’Otis Redding. William Bell conclut qu’après sa mort, ce vieux monde ne sera plus le même. Ça n’est ni flagorneur, ni pleurnicheur, c’est réel et très beau.
cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
..
(Soul)
On reste ici dans les années 60 pour finir cette playlist avec amour par une superbe reprise version soul de la chanson des Beatles I Love Her.
Elle est ici adaptée par Ester Philips en « I Love Him ». Les paroles restent exactement les mêmes sauf qu’elle déclare son amour à un homme et ne change que les pronoms. C’est d’ailleurs assez rigolo que cela marche aussi bien pour un homme que pour une femme, comme quoi quand une chanson est bien écrites, on peut en faire des miracles!
Je vous laisse à vos rêveries et cette voix exceptionnelle et une fois n’est pas coutume un peu de flûte traversière…
cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet

.

Playlist 9, une playlist mélancolique et tranquille, malgré le peu d’engouement populaire (^^), j’adore faire ça  et je prends beaucoup de plaisir à partager mes playlists!!!!
J’espère que les quelques lecteurs/auditeurs aiment aussi le format, on se retrouve dans 15 jours.
..
Parce que la bonne musique ça se partage

Fred

#Playlist 8 – En Boucle

Une playlist pour écouter en boucle, à la fin de cette année éclectique, lors de cette dernière nuit électrique, qui voit arriver le roi et tout sa clique, depuis son mauvais royaume onirique, pour repartir en un éclair, car à la fin il ne reste que moi contre moi et la musique.
(Pop Rock mexicano)
est un groupe mexicain très célèbre qui joue une musique parfois expérimentale, mélangeant énormément de styles notamment en remettant au goût du jour des chansons populaires traditionnelles mexicaines. Ils ont choisit comme nom Cafe Tacuba qui est également le nom d’un vieux restaurant à deux pas du Zocalo dans le centre historique de Mexico, afin d’éviter des conflits de droits avec ce restaurant, ils ont décidé de remplacer le « U » par un « V » par la suite. Le groupe est composé de 4 personnes dont Rubén Isaac Albarrán Ortega, chanteur du groupe au 19 pseudos, on ne sait jamais réellement comment l’appeler. Ils proposent dans ce titre une ballade très agréable qui reprend quelques techniques de chants traditionnels mexicains à plusieurs voix. Aucun album voire aucune chanson de ce groupe ne se ressemble, on ne peux pas tout aimer mais on est obligé de trouver des choses exceptionnelles! (écouter également Ojala que llueva cafe) A vous de juger!!

...

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Reggae)

En parlant de multiples pseudos, le rapper Snoop Dogg, se fait appeler à présent Snoop Lion car le monsieur se met au reggae. Il a sortie en 2013 son 9ème album, le premier sous son nouveau pseudo et sa nouvelle vocation au Rastafarisme. Cette conversion n’est pas vue d’un bon œil de la part de tout le monde, et il est vrai que l’on, peut douter de ce virage soudain même si le principal intéressé déclare « avoir toujours été Rastafari mais que son troisième oeil n’était pas encore ouvert… » Bref, ce qui est intéressant dans ce titre c’est le décalage de la personnalité entre Snoop toujours aussi megalo, avec un beat reggae et un refrain chanté tout en finesse par Angela Hunte (dont j’avais déjà parlé dans #S1 – En boucle Special Reggae). Un titre sympa avec des montées intéressantes, place au roi! Qu’il soit crédible ou non, au premier ou au deuxième degré on s’amuse bien.

 
cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Electro UK garage)
Moderat est un projet de 3 DJ allemands, les deux membres de Modeselektor  et Apparat. On remarque habilement que Moderat est la contraction des deux noms!! Quel génie! Non ce qui est intéressant ça n’est pas le nom mais bien la musique.

Ces deux groupes sont assez similaires et ont beaucoup collaboré, c’est d’ailleurs leur deuxième album ensemble. Ce sont des DJ apparus peu après la chute du mur de Berlin, dans une ville fraîchement réunifiée où le chaos pouvait être palpable. Le courant des rave parties est né de cette situation si particulière et  un grand nombre de DJ allemands sont issus, ou du moins, ont puisé leur inspiration de cette période.
Ce titre est très bien composé, on a une base de musique electro type UK Garage et Apparat qui se colle au chant avec une mélodie vraiment entraînante, un titre très maîtrisé qui procure de bonnes sensations, vraiment une belle réussite. L’album explore d’autres facettes de la musique electro plus destinée à des puristes.

 

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Hip-Hop)
Jedi Mind Tricks est un groupe de rap américain originaire de Philadelphie composé de deux chanteurs (Jus Allah  et Vinnie Paz) et un DJ (DJ Kwestion). On a dans ce groupe deux styles de flow et deux voix vraiment différents ce qui fait la qualité des chansons qu’ils proposent. Avec un son plutôt oldschool, ce titre a quelque chose de mélancolique dans son instru. C’est pour moi, un style que j’adore dans le rap US, des mecs qui décrivent leur quotidien, conscients des problèmes, sorte de haut parleurs des quartiers qu’ils représentent,  on est loin du bling bling, des biatches et des piscines. Ce titre en particulier est une sorte d’ego trip avec son lot de métaphores sur la guerre que je trouve très bien produit, classique et efficace.
cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
..
(Funk)
Une découverte bien sympa, avec cette jolie reprise du tube planétaire de Madonna – Music. Une chanson réinventée comme on dit dans toutes les bonnes émissions culinaires de téléréalité, à la sauce funky et groovy servie avec son accompagnement de basses bien mûres et sa fricassée de coeurs féminins reprenant le refrain à tue tête sur les 7min24 de cette version. C’est frais, ça fait bouger, on met ses pattes d’Eph’, sa veste à paillettes et on se lance sur la piste pour finir l’année en beauté!
girls-and-boys-the-dynamics_1o929_n934z
cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet

.

La 8ème playlist, dernière de l’année, il y en a pour tout le monde. On se retrouve l’année prochaine pour de nouvelles aventures. Bonne et heureuse année 2014, qu’elle soit musicale!
..
Parce que la bonne musique ça se partage

Fred

#Playlist 7 – En Boucle

Une playlist à écouter en Boucle, tandis que la puissance de l’âme africaine resurgit de mon enfance, je l’avais perdu en essayant d’être quelqu’un d’autre, hier j’étais un jeune frimeur tandis qu’aujourd’hui je suis un garçon poli et bien élevé. Mais demain, au compte gouttes, se révélera l’homme que j’ai toujours voulu être.
(Electro disco)
Attention, alerte pépite! Une espèce de chanson sortie de nulle part. C’est en fait une remix d’un collectif de DJ, producteur (Sofrito) qui est spécialisé dans la musique dite « tropicale » qui combine un amour pour les rythmes tropicaux avec une base solide dans la culture de club.
Ici l’original est de Basa Basa, un groupe de disco des années 70 venu du Ghana, quasiment inconnu (du moins en Europe), très peu d’information sur internet. Après une intro qui monte tranquillement, on commence à bouger les épaules, puis ensuite arrivent les chants, on a l’impression que les voix ont été enregistrées dans un garage, mais le refrain est tellement cool que ça met une patate d’enfer! Et à la fin du morceau ont est en train de chanter à tue tête dans le salon! Africa Soul Power! Disco Music!

...

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Alternative Hip-hop Electro)

Un espèce d’OMNI (objet musical non identifié) que j’ai découvert récemment, une musique douce et à la fois très puissante. Le DJ Americain Son Lux propose, ici, une musique electro avec des accents Dubstep. Un petit mot sur le Dubstep, courant musical electro né à Londres il y a à peine 10 ans, qui connait un réel succès depuis quelques années. On associe le Dubstep à une musique d’atmosphères urbaines et futuristes (bruits de robots, machines, lasers ou d’imprimante c’est selon) avec des rythmes saccadés parfois hachés, pour ceux qui ne connaissent pas c’est ici(attendre le refrain vers 1:00 pour comprendre…).

Sur ce titre de Son Lux on a le même type de construction de morceau avec des pauses, des changements de rythmes ou des montées mais plutôt dans un univers que je qualifierais de naturel, verdoyant plus instrumental! (flûte, voix chantée sans effets, sorte de bruits d’accordéon ou d’orgue de barbarie)

Vraiment une belle découverte, c’est frais, ça met la pêche et la banane, ça fait déjà 3 fruits et légumes avec la patate de Basa Basa, plus que deux à trouver!

 
cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Electro Pop)
Pet Shop Boys est un duo britannique composé de Neil Tennant au chant, au clavier, et de Chris Lowe au synthétiseur. Il font une musique qui au premier abord peut apparaître de basse qualité car elle a côtoyé à son époque un grand nombre de chansons pauvres musicalement et sans réel sens recherché. Notamment certains one shots ou navets français (4ème fruits ou légume), voir cet exemple d’un megamix  avec début de soirée , macumba et autres démons de minuit pour en prendre plein les oreilles.  Je ne dénigre absolument pas ces chansons car j’ai dansé et chanté dessus un million de fois mais elles sont quand même pauvre musicalement et ne volent pas très haut au niveau des paroles, mais c’est vrai, je suis d’accord ça n’est pas ce qu’on leur demande.
Pour les Pet Shop Boys, un seul titre a vraiment percé en France (West End Girl) Mais si l’on prend le temps de se pencher sur l’oeuvre du groupe (12 albums et plus de 100 millions de disques vendus dans le monde, autant que notre Johnny national) on s’aperçoit rapidement que musicalement c’est très carré sous des airs de mauvaise new wave c’est en fait de grande qualité, une musique complexe qu’on apprend à aimer au fur et à mesure et de belles mélodies associées à une voix douce et super classe. Puis en allant plus loin et en analysant les paroles des chansons on remarque que beaucoup de thèmes sont abordés d’une manière faussement naïve et détournée comme l’homosexualité par exemple.
C’est notamment le cas de cette chanson, le terme Jack The Lad est de l’argot britannique qui signifie jeune frimeur et cette chanson raconte une partie de l’histoire de Lawrence d’Arabie, un héros viril qui n’assumait apparemment pas son homosexualité. La chanson raconte simplement que même le jeune frimeur va tomber, se dévoiler car il ment en public mais enfreint les règles à la maison. Neil Tennant, dans son explication de cette chanson, fait également une petite dédicace à Oscar Wilde qui disait que quand il sortait avec de jeunes hommes il se sentait comme un bout de viande avec des panthères, la phrase « To feast with panthers every night you must be careful, Jack » fait clairement référence à cela.
Voilà, les Pet Shop Boys c’est bien! Il faut écouter.

 

Suburbia-Pet-Shop-Boys

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Psyché Folk)
Encore un OMNI, Antony Hegarty  est un artiste anglais, pianiste. Si vous ne l’avez jamais vu, il est difficile de se l’imaginer physiquement en entendant simplement sa voix (que l’on peut aisément qualifiée d’exceptionnelle). Tantôt voix de soulman des années 60, tantôt voix de diva, Antony est un personnage complexe, il a notamment fait du théâtre expérimental de Drag Queens et de transformiste. Chanteur au cœur d’artichaut (et de 5!!), son physique est assez étrange, très pâle, grand et costaud mais efféminé, look gothique et cheveux gras, il joue beaucoup sur cette ambiguïté homme/femme et cela se ressent dans ses chansons. Pour être tout à fait franc je ne connais que cet album (I’m a Bird Now) qui est très bon dans son ensemble, on y découvre des titres tristes, mélancoliques avec des thèmes tournant très souvent autour de cette ambiguïté. Le titre For Today I’m a Boy en est la parfaite illustration. Les paroles sont les suivantes : One day I’ll grow up, I’ll be a beautifull woman[…] a beautiful Girl, but for today I am a child,[…] I am a boy. Quand je serais grand je serais une belle femme, une belle fille mais aujourd’hui je suis un enfant, je suis un garçon.
C’est beau, touchant, poignant, écoutez-vous l’album d’ailleurs il a été classé dans je-ne-sais plus quel top 100 des albums à avoir écouté au moins une fois dans sa vie…
cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Electro pop)
On finit tout en douceur avec un autre duo anglais, c’est du tout beau tout chaud, on ne connait pas grand chose sur ces deux meilleurs amis londoniens, dont le site internet n’est même pas encore prêt. Assez mystérieux, on ne connait pas leur nom, ni vraiment comment ils sont arrivés là, toujours est-il qu’ils ont vendu toutes les places pour leur premier concert à Londres en Décembre 2013 en moins de 24h!
C’est une musique relaxante, electro cool avec des voix haut perchées, très sympa, ça groove, ça vaut le détour, leur premier EP ne compte malheureusement que 4 titres… mais que l’on peut écouter sur leur soundcloud.
On attend la suite avec impatience.
cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
7ème playlist avec des OMNI dedans, des choses qui sont bonnes pour tes oreilles et pour ta santé!!
Mangez au moins 5 fruits et légumes par jour en écoutant #En boucle et vous vivrez vieux et heureux!
..
Parce que la bonne musique ça se partage

Fred

#Playlist S3 – En Boucle Spécial Musiques de Nuit

Une playlist à écouter en boucle, pendant les nuits pluvieuses d’hiver quand tous les Mister Nice se sont tus, pas besoin de codex pour se laisser aller les yeux baissés vers le sommeil, on demande alors à la pluie « lave moi » mais elle n’atteint au final que cette douce matière rose logée dans nos têtes.

Mister Nice – Le Peuple de L’Herbe – 2004

(Electro Dub)

Un groupe français qui n’a pas la médiatisation qu’il mériterait, ceci est peut être en partie dû à son nom… Ce groupe lyonnais est très connu dans les festivals qu’il écume depuis quelques années. Sa particularité réside dans ses différents styles abordés, sur une base de musique electro, ils explorent le ragga, le dub, le Hip-hop souvent accompagnés de cuivres qui en font un mélange explosif, très impressionnant sur scène.

Ce titre est en fait un remix d’une de leur chanson portant le même nom (Mister Nice) dont les sample vocaux sont utilisés dans cette version, c’est un titre puissant, qui monte au fur et à mesure en ajoutant les instruments les uns après les autres. A écouter bien fort 😉

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(?)
Je ne présenterais pas Radiohead, qui est un des groupes les plus talentueux des années 2000. Ce titre est issu de leur dernier album en date (The King Of Limbs), qui n’a peut être pas eu autant de succès que les autres, cependant c’est pour moi un album de bonne qualité et qui a une vraie couleur et ambiance musicale sur toute la durée du disque. Cette chanson est une sorte de parenthèse planante, une mélodie de piano nous entraîne dans une réflexion profonde, encore une fois la voix de Thom Yorke est superbe et le rythme de type battement de cœur en font un titre prenant, musique de nuit typique pour moi, on voyage en interne, on rêve ou on est mélancolique mais ça ne laisse pas indifférent.

the-king-of-limbs-radiohead
cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Electro Down tempo)
J’ai déjà parlé du label  Tru Thoughts, le DJ/producteur Bonobo en est tout simplement le créateur. DJ prolifique, il propose une music electro très variée,  il a notamment signé chez Ninja Tune, un gros labels indépendant anglais de musique electro. Bonobo est associé à la musique downtempo dont il est un des pionniers, c’est une musique que l’on qualifie généralement de minimaliste, efficace, lente et transcendante. C’est tout à fait le cas de cette chanson. Bonobo c’est que du bon, à consommer de nuit essentiellement, une dose de 3 ou 4 chansons avant de se coucher et vous serez cool et détendu!

Bonobo-Eyesdown

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet

(Electro R&B)
Voilà une découverte de cette année qui est vraiment originale. La chanteuse anglaise FKA Twigs, d’origine espagnole et jamaïcaine propose une musique qui provoque des émotions qui vont de la douceur à la douleur. C’est vraiment une découverte dans son sens premier, car pour moi la musique doit provoquer des émotions, peu importe lesquelles, et avec les 4 chansons du mini albums dont est issu ce titre, on peut passer par tout un tas de sentiments. Les clips sont dans la même veine, parfois gênants, parfois magnifiques (Papi Pacify). Le son proposé est une sorte de R&B electro, avec une musique mécanique et une voix d’une douceur effrayante. Bref, confusion de ressentis, musique hypnotisante, silencieusement violente, ça ne peut que s’écouter la nuit, dans un casque ou au volant de sa voiture sur l’autoroute un dimanche soir…

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Hip-Hop/R&B)
Au départ avec un pseudo comme Franck Ocean c’est pas gagné, ça fait un peu nom de mauvais sosie de Franck Michael, chanteur pour vieilles dames hystériques. Mais ici, peu importe, on est sur la côte Ouest, en Californie et Franck Ocean est un chanteur, producteur qui évolue dans l’univers Hip-hop avec classe. Ce titre est pour moi une claque! Très épuré, le beat d’intro se contente d’une guitare électrique esseulée et de quelques notes de synthé le tout entouré d’un écho et des voix qui semblent venir de loin. Puis Franck Ocean part dans plusieurs octaves avec ce timbre et ces vibes assez caractéristiques des chanteurs de R&B. Deux cerises sur le morceau, le moment quand le beat démarre (grosse basse bien sûr) vraiment ça donne une vraie consistance au titre et puis juste après le couplet d’Andre 3000 (un des deux fous d’Outkast), qui démontre une fois de plus qu’il a un flow d’une très grande qualité, on imagine la difficulté à poser sa voix avec un débit si rapide sur un beat si lent. Un incontournable pour moi, une musique à écouter le soir sans bruit parasite, un pur bonheur.

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet

Une playlist spéciale à écouter la nuit, j’aime cette notion de musique de nuit car il y a vraiment des musiques  adaptées aux moments où on les écoute, à vous de vous faire votre avis. Bonne nuit.

Parce que la bonne musique ça se partage
Fred

#Playlist 6 – En Boucle

Un playlist pour écouter en boucle et se demander si je te ramènerai à la maison, ma petite L.A.D.Y. , dès lors nous partirons loin de la ville en chantant bye bye macadam, malgré ce stupide argent qui nous fait parfois défaut, je ne changerai pas une seule chose si je devais vivre à nouveau.
(Freestyle Funk)

..

Précurseurs dans la musique freestyle apparue au début des années 80 à New York, Lisa la chanteuse d’origine porto-ricaine et son groupe sont  à la croisée des chemins de la funk, du disco et du Hip-hop, cela donne un son original, avec des boites à rythmes bien synthétiques, une musique de break dance ou de smurf à l’ancienne. Pour la petite anecdote, on remarquera que le refrain a été « piqué »par Black Eyed Peas dans la chanson « Don’t phunk with my heart« , plagiat ou hommages? En tout cas sur la page wikipédia de cette chanson, il n’en n’est pas fait mention…

.

Lisa+Lisa+&+Cult+Jam+-+I+Wonder+If+I+Take+You+Home+-+12-+RECORD-MAXI+SINGLE-520719

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Electro)
Une des dernières productions des très fertiles et talentueux nantais de C2C, plus précisément de 20syl, rappeur d’Hocus Pocus et DJ au sein de C2C. Cette fois c’est le projet

solo de David Le Deunff, le guitariste/chanteur de Hocus Pocus et ça donne un titre original et super bien produit issu de son 1er EP. Un petit passage à la guitare acoustique bien claquée vers le milieu de la chanson, une belle voix, ça mérite d’être connu. Le petit bonus selon moi, écoutez jusqu’à la fin car les dernières vingt secondes ont un vrai goût de Jackson 5 c’est assez troublant (I Want You Back,hors sujet mais cette vidéo est énorme, le jeu de scène, les costumes, une tuerie!). En tout cas, ce titre est une belle découverte et ça mérite de s’intéresser aux autres titres de l’album.

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Electro)
Un peu mélancolique ce titre du DJ français qui commence à bien faire parler de lui. Je l’ai découvert par hasard un soir d’octobre, sur France Inter qui diffusait en direct son premier concert à l’Olympia. J’aime bien ce titre, une ambiance feutrée, de grosses basses  et une belle énergie.  Pour l’anecdote, son pseudo, lui est arrivé un peu par hasard (il s’appelle Erwann), lors de sa première soirée officielle, il se produisait comme R.one à l’époque, à cause d’une faute de frappe sur l’affiche le point a disparu et il  a finalement  gardé Rone comme nom de scène. La french touch n’est pas morte, ça me fait penser parfois à Vitalic  (Poney Part1.) en un peu plus calme 🙂
cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Reggae/Dancehall)
Artiste Jamaïcain, il a galéré pas mal de temps avant de pouvoir faire de la musique, en traînant à proximité des maisons de disques de ses idoles tels Elephant Man ou Bounty Killer.
Produit par l’un des plus talentueux fils de Bob Marley (Damian), il sort un EP en 2013 dont est extrait ce titre joyeux et entraînant, des enfants chantent le refrain, ça fonctionne super bien et on chante avec eux.
cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Disco Funk)
Un titre super sympa, bien rythmé venant de cet artiste, percussionniste, qui a notamment accompagné Santana ou qui a collaboré avec Stevie Wonder. Cette chanson est issue de son premier album solo, qu’il a sorti en 1976, on note qu’outre la présence des percussions bien marquées, le monsieur avait également une super voix.
coke_escovedo
cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
Ça fait 6, une playlist avec plus de nouveautés après la spéciale baby qui présentait plutôt des classics!
3 titres de 2013, des français, de la disco funk et du reggae/dancehall… En boucle explore toutes les dimensions!
Parce que la bonne musique ça se partage

Fred

#Playlist S2 – En Boucle Spécial Baby

Une playlist très spéciale, pour écouter en boucle et clamer : Mon Bébé c’est toiMon bébé d’amourne pleure pas. Ma Chérie Amour, tu seras la plus belle petite fille du monde

Baby It’s you – The Beatles  1963

(Pop)

Une très belle mélodie comme savent si bien le faire les 4 garçons de Liverpool (Même si ce titre en particulier n’est pas d’eux à l’origine). Ce que j’aime chez les Beatles c’est la qualité musicale de la partie chantée. Les couplets ne nécessitent même pas la musique tant la mélodie est douce,  de plus, l’ajout des chœurs nous plonge vraiment dans les années 60. Aussi étonnant que cela puisse paraître les Beatles n’ont chanté officiellement en live que pendant  6 ans! (De 61 à 66) Fatigués des cris qui  leur empêchaient d’entendre leur propre musique, des menaces de morts et des difficultés à progresser sur scène, il feront cependant un dernier concert à Londres en 1969 sur le toit de leur maison de disques Apple Records.  Ce titre change des classiques ultra entendus,  un petit zeste de fraîcheur, on n’est pas bien là?

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(R&B)
Un des innombrables tubes de la formation vocale américaine la plus appréciée de tous les temps aux États-Unis, les Supremes  sont un pur produit de la Motown (la célèbre maison de disque de Michael Jackson, Marvin Gaye ou encore Stevie Wonder). Les 3 chanteuses n’avaient pas particulièrement de liens forts avant de chanter ensemble et ne se connaissaient que parce qu’elles étaient voisines étant petites.  Le but était surtout d’être connu et le groupe a permis en particulier de mettre en valeur Diana Ross au dépend des deux autres chanteuses ( Mary Wilson et Florence Ballard) plutôt reléguées au rôle de choristes ce qui détériora l’ambiance au sein du groupe déjà fragile au départ. Elles continuèrent cependant à enchaîner des tubes jusqu’en 1977 et possèdent actuellement un grand nombre de records dans la vente de disques aux Etats-Unis.
Même si le thème de la chanson est triste, à l’écoute c’est frais, c’est sucré, le ciel est bleu, les oiseaux chantent, on se laisse aller et on rêve.  Baby Love, my baby love…

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Hip-Hop)
On part sur la West Coast, Tupac, célèbre rapper assassiné à l’âge de 25 ans, icône du gangsta rap, élevé au rang de martyr par la communauté est avant tout quelqu’un de très talentueux, respecté et montré en exemple. Activiste, (ses parents faisaient parti du mouvement des Black Panthers), poète, acteur, il a participé à la reconnaissance internationale du Hip-hop et a vendu plus de 65 millions de disques. Pour la petite anecdote, la très bonne chanson Changes apparaît dans la playlist officielle du Vatican publiée sur Myspace en 2009.
Son flow si caractéristique nous embarque dans ce titre posthume au soleil couchant de L.A, on est moins dans le glamour certes, mais c’est du bon son.

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet

(Pop)
Quand Stevie Wonder chante en français on pourrait le prendre pour Gilbert Montagné, nan j’deconne!
Encore une chanson sucrée, c’est tellement cool d’entendre ce dieu du piano chanter avec son accent ce refrain si simple et pourtant si efficace, je suis sûr que vous allez le fredonner toute la journée. Le titre original de cette chanson était  « Oh My Marsha », dédiée à la petite copine de Stevie à cette époque, mais après la rupture le tire fut changé.
Les grandes instances de la grammaire française nous diraient que ça n’est pas correct, deux noms communs côtes à côtes, il faudrait dire « ma chérie d’amour », mais en fait là on s’en fout, c’est trop classe comme ça! Et puis même avec des la la la, il fait des merveilles, tout est dit!

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet
(Rock)
Un titre un peu plus rock interprété par un perfectionniste  boulimique de travail. Sur ses albums, Prince signe « Produced, Composed, Arranged and Performed by Prince » . Il sait jouer d’au moins 25 instruments, cela signifie qu’il fait absolument tout quand il compose un album studio. Il joue tous les instruments dans ses chansons, enregistre toutes les voix, il pouvait travailler 24h d’affilée avec seulement des ingénieurs du son qui se relayaient toutes les 8h, et je me demande même si il ne travaille pas à la FNAC le samedi pour vendre ses disques!!
Cette chanson est la première sortie sous son pseudo imprononçable, le pictogramme « Love Symbol », bien typique des années 90, c’est une ballade rock avec bien entendu la guitare de Prince bien mise en avant, qui résonne fortement sur ce titre.

cliquer sur la vignette pour voir un clip de la chanson dans un nouvel onglet

Une playlist très spéciale pour moi, pas de réelle découverte, plutôt des tubes planétaires de monstres de la musique qu’il est toujours bon de réécouter de temps en temps.

Parce que la bonne musique ça se partage
Fred

#Playlist 5 – En Boucle

Une playlist pour écouter en boucle un rêve dans lequel nous devons être prêts à nous battre et tomber, pour l’honneur du Roi et de la Croix, mais qui ramène vite à la réalité dans le ghetto en nous tirant par les cheveux car nous ne savons plus à la fin si l’on a un parachute.
(Funk)

Superbe chanson aux accents funky que j’ai découverte récemment  en écoutant  à la radio un remix par Alkalino un DJ Portugais (Songs That I Sing ). C’est en cherchant l’original je suis tombé sur Gil Scot Heron, un chanteur considéré comme un des pères fondateurs du rap car il utilisait dès la fin des années 60 des chants scandés (spoken word) assez engagés comme dans sa chanson The Revolution Will Not Be Televised.
Avec sa voix proche de celle Barry White, il donne un belle teneur à cette chanson vraiment bonne dont le refrain reste en tête et qui donne envie de bouger sur le dancefloor.

cliquer sur la vignette pour écouter la chanson dans un nouvel onglet
(Pop)
Une découverte de ces 15 derniers jours, Ásgeir est un artiste islandais, guitariste et chanteur. Cette chanson est fraîche et elle est issue de son premier album qui est aussi disponible en islandais pour ceux que les mots de plus de 20 lettres intéressent. C’est un vrai succès sur son île où plus de 10% de la population à acheté son album! Sa jolie voix et ces talents de guitariste font de cette chanson, une ballade agréable, agrémentée discrètement de quelques son électro, j’aime!
cliquer sur la vignette pour écouter la chanson dans un nouvel onglet
(Gospel)
Je ne suis pas un fan du King pourtant cette chanson fait partie de celles que j’écoute en boucle depuis des années. Elle raconte l’histoire sans fin de la misère dans les ghettos de Chicago où la pauvreté entraîne la violence en un cercle vicieux (titre initial de la version écrite pour Elvis par Mac Davis) et tristement réaliste. Un enfant naît dans le ghetto, sa mère pleure, puis la faim l’amène à voler, aller en prison, s’échapper, tuer et finalement mourir… sa mère pleure et un autre enfant naît dans le ghetto.
La voix grave d’Elvis est exceptionnelle sur ce titre et fait apparaître des frissons à mesure que monte la chanson. Ça n’est pas joyeux mais c’est beau.
elvis-presley-in-the-ghetto_56vsh_2bviep
cliquer sur la vignette pour écouter la chanson dans un nouvel onglet
(Electro R&B)
Autre découverte récente, dans un style qualifié d’Electro R&B, cette chanson minimaliste est assez envoûtante. La jeune femme pose sa voix sur un beat assez sombre avec de grosses basses. C’est reposant, apaisant, planant, on peut trouver toute sorte de qualificatifs mais en tout cas c’est agréable.
cliquer sur la vignette pour écouter la chanson dans un nouvel onglet
(Electro)
Alors j’avais promis du gros son, en voilà. Birdy Nam Nam est un groupe français constitué de 4 DJ issus de divers horizons musicaux mais qui font à présent de l’electro. Les 4 membres sont Crazy B (Ancien DJ de feu Alliance Ethnik, les trentenaires apprécieront la référence) , Little Mike, DJ Need et DJ Pone (A collaboré avec plusieurs groupes de rap).
A l’instar des 4 DJ de C2C qui a eu un gros succès en 2012, leurs lives sont spectaculaires et ils sont de véritables virtuoses aux platines. On peut leur attribuer la paternité de cette disposition, sur scène, les 4 font face au public chacun possède une platine et un écran géant accompagne visuellement les compositions musicales. C’est à ce moment que l’on se rend compte à quel point ce sont de vrais musiciens jouant de leur instrument avec une synchronisation parfaite. Ils ont été champions du monde de DJaying en 2002. Cette chanson met du temps à se mettre en place, c’est une montée classique, mais qui s’emballe à partir de 2″20 et après attention… ça tartine!! Au passage, tout l’album est excellent (Manual For Success Rioting), pour ceux qui sont un peu réticents à l’electro un peu musclée, écoutez les autres chansons (mention spéciale à Love your ennemy),  c’est plus cool et vraiment très bien travaillé au niveau des sons et de la qualité des compositions.
Birdy-Nam-Nam-Manual-For-Successful-Rioting1
cliquer sur la vignette pour écouter la chanson dans un nouvel onglet
Cinquième livraison, une playlist hétéroclite  au niveau des styles musicaux. J’espère que ça vous plait, en tout cas moi je m’amuse bien! Et à la demande générale c’est le grand retour du sondage, vous pouvez voter pour votre titre préféré. Si il y a suffisamment de votes il y aura un surprise…
Parce que la bonne musique ça se partage

Fred

#Playlist 4 – En Boucle

Une playlist pour écouter en boucle et savoir qui aura ton amour? Une éternelle question que l’on se pose dans les rues de Twin Peaks, San Francisco, jusqu’en Amérique latine. Moi je l’ai. Et pour vous, ne vous inquiétez pas, tout n’est pas perdu. Enjoy
(Reggae)

Un immense artiste jamaïcain qui a fait partie de la mouvance reggae des années 70. Il a été influencé par la black music des années 60 et par des artistes tel qu’ Otis Redding, ou les Temptations. Il effectué pas mal de reprises de Bob Marley ou d’autres chansons soul de Marvin Gaye par exemple. Sa reprise de la fabuleuse chanson Ain’t No Sunshine  de Bill Withers est également un chef d’oeuvre. Pour revenir à ce morceau reggae avec des accents de soul qui est d’une puissance difficile à définir, la performance vocale de ce chanteur me bluffe à chaque fois que je l’écoute. C’est l’histoire d’un homme qui s’aperçoit que sa femme ne l’aime plus, elle parle dans son sommeil, n’est plus bien dans ses bras.
Il lui demande alors qui aura son amour lorsqu’il sera parti. J’aime bien cette manière de chanter une déception amoureuse, il essaie d’abattre sa dernière carte pour la récupérer mais on en connait déjà l’issue. Pour une chanson triste, elle dégage de la force, grâce au traitement reggae de ce titre, et c’est cette énergie qui me plaît.

cliquer sur la vignette pour écouter la chanson dans un nouvel onglet
(R&B)
Si vous cherchez la relève pour remplacer Amy Winehouse, on pourrait commencer par regarder du côté du label TRU-THOUGHTS  qui produit des artistes tel qu’Alice Russel ou encore Harleighblu. La jeune femme connait depuis quelques années un certain succès et collabore pas mal avec des français (elle a notamment chanté avec Hocus Pocus, dont je parlerai sûrement un de ces jours). Ce titre, issu de son dernier album, est très bon, la basse est lourde et fait penser à une production Hip-Hop, la batterie claque juste comme il faut, je ne saurais pas trop dans quel style ranger ce titre, la catégorie R&B est assez large pour l’accueillir, mais toujours est-il que c’est de la bonne musique. Une voix soul envoûtante qui nous porte durant 4min30, on se verrait bien en train de siroter un apéro au soleil en terrasse avec ce son, maintenant que l’été est déjà loin…
cliquer sur la vignette pour écouter la chanson dans un nouvel onglet
(Música urbana)
Venant directement de Puerto Rico, Calle 13 se démarque de tous les artistes de reggaeton qui viennent également de cette petite île récemment rattachée aux Etats-Unis (?!!?). Ils se démarquent tellement, que même si leur premier tube était clairement un titre reggaeton (Atrevete), ils qualifient leur musique de : musique urbaine et bénéficient de beaucoup d’influences telle que le hip-hop, la cumbia et toute la musique latine en général. Ce groupe a été créé par 2 demi-frères : Residente et Visitante, leur deux pseudosse réfèrent aux titres qu’ils devaient donner, enfant, quand Eduardo, le multi-instrumentiste, allait rendre visite à son demi-frère, René le chanteur, et quand pour entrer dans les grandes résidences privées sécurisées, il fallait préciser si l’on était résident ou visiteur. Leur texte sont généralement drôles et très bien écrits et sur scène ils proposent toujours un grand spectacle en étant notamment entourés de nombreux musiciens.
Cette chanson a quelque chose de très particulier, Residente énumère toute une suite de phrases relatives à la culture, la société ou l’histoire de l’Amérique latine et la fierté de ces habitants conscients de cette histoire, de leurs faiblesses mais surtout de leur force et ce, malgré les différents pays qui la composent et les divergences politiques qui peuvent exister. C’est un vrai hymne en l’honneur des latino américains et tous ceux que je connais approuvent cette chanson et se reconnaissent dans cette union qui va au delà des frontières. Une fois n’est pas coutume, vous pouvez regarder la vidéo, en général, je ne fais pas attention au clip, je mets les liens uniquement pour l’écoute, mais là le clip est très beau et en plus on peut activer les sous-titres en français. Cette chanson donne des frissons, le refrain est très beau, d’abord en espagnol puis chanté en portugais après le deuxième couplet pour le clin d’œil au Brésil.
Oye
Que viva la América!!
cliquer sur la vignette pour écouter la chanson dans un nouvel onglet
(Funk)
My name is est une chanson qui a marqué le Hip-Hop, un tournant, l’arrivée d’Eminem dans le rap game, qui a bousculé tous les clichés hérités de quelques années de gansta rap et a aussi permis de popularisé ce style musical en y apportant fraîcheur et insolence. Mais ce succès du rappeur de Detroit n’aurait peut être jamais été si grand, si Labi Siffre, artiste anglais, n’avait jamais chanté la chanson que je vous présente ici. Cette chanson soul/funk est composée de deux parties : la première partie fait penser à une agréable plongée dans les États-Unis des années 70 un peu comme dans le film Jackie Brown (la bande originale est de très grande qualité). La deuxième partie arrive après un break musical à 2″09, et c’est là qu’on voit très bien où Dr Dre est allé pêcher le sample pour produire la chanson d’Eminem!  La chanson se termine avec cette voix de crooner lover accompagnée de ce gimmick qui tourne en boucle, une super chanson que j’ai découvert il y a peu et qui vaut vraiment le détour.
cliquer sur la vignette pour écouter la chanson dans un nouvel onglet
(Pop Rock)
Pour finir en douceur, une  très belle chanson de Coldplay issue de leur premier album (le meilleur? oui sûrement, ça se discute). Chanson typique du groupe, ballade douce, nostalgique, chanson d’automne pour moi, mais tellement belle, avec la voix de Chris Martin toujours si haut perchée et son piano en simple intro alors qu’arrivent ensuite les guitares si caractéristiques de ce groupe.
Cet album est une vraie réussite, il a rapidement permis au groupe de s’asseoir sur un succès international et devenir un des plus grands groupes de pop /rock actuel. C’est sûr que tout le monde n’aime pas forcément, ils sont critiquables, mais cet album reste un chef d’œuvre quoi qu’on en dise. Enfin cette chanson a la particularité de comporter une « hidden track », un procédé très souvent utilisé dans les albums où la dernière chanson n’est pas mentionnée sur la pochette et arrive comme une piste supplémentaire (cachée) ou bien, dans cet exemple, qui démarre après un silence plus ou moins long (qui dure ici 18 secondes) une fois la dernière chanson terminée. C’est une sorte de « cadeau » à l’auditeur, content de découvrir un titre ou un morceau de chanson qui n’était pas prévu. Dans cette mini hidden track on découvre une petite ritournelle voix/guitare au début, puis une mélodie très jolie composée de plusieurs instruments à cordes et à vent, sur lesquels le chanteur pose sa voix. Chris Martin conclut d’une voix un peu désespérée que la vie est faite pour être vécue, nous le savons tous, mais qu’il ne veut pas la vivre seul. Quelle belle manière de finir un album… et une playlist.
coldplay-parachutes_cd
cliquer sur la vignette pour écouter la chanson dans un nouvel onglet
Et de quatre! Une playlist plus orientée love, à dans quinze jours pour du gros son!  
Parce que la bonne musique ça se partage

Fred